NUM FICHE 005
16

REDACTEUR 030
LAURANT Anne

ORGANISME 035
ISTI

DATE RED 040
9308

DOM GEN 060
transmission par fibres optiques (télécommunications)

DOM SPEC 065
transmission numérique

ENT AN 105
compression technique (CATV-A/E, p. 59)

IN ENT AN 110
syntagme nominal, sing.

DEF AN 115
Technique of reducing the number of binary digits required to represent data. This technique allows the reduction of signal's parameters such as bandwidth, amplitude variation, duration , etc. but with the preservation of the basic information content and purpose. (A : ROSE-C/E, GRAW-C/E)

CONT AN 120
A bandwidth of 90 Mb/s is necessary in order to transmit the full information contained in an NTSC television signal. Down from this figure, multiple compression techniques are used, and one channel now can be contained in as small a bandwidth as 45 Mb/s, (...) (CATV-A/E, p. 59)

SYN AN 130
data compression technique (GRAW-C/E)

ENT FR 205
technique de compression des données (LEPA-F/F, p. 176)

IN ENT FR 210
syntagme nominal, f. sing.

DEF FR 215
Technique permettant de réduire la redondance d'un message dans le but de diminuer le nombre d'éléments binaires à transmettre, tout en préservant son intégrité. (BATT-D/F, p. 45)

CONT FR 220
La transmission d'images sous forme numérique (...) a des avantages indiscutables sur la transmission analogique (...). Ainsi, cette numérisation permet, au moyen de techniques informatiques dites de compression des données, de faire passer des images dans le canal plus étroit des lignes téléphoniques. (LEPA-F/F, p. 174)

NOTE FR 225
Avant d'être transmises, les images doivent être numérisées, c'est-à dire codées sous la forme d'un tableau de points ou pixels (picture elements) affectés chacun à une ou plusieurs valeurs numériques. Ce besoin de numérisation se justifie par le fait que les images vidéo occupent une bande passante plus grande que celle des lignes téléphoniques. Une fois numérisées, les données doivent être comprimées car la description numérique est fortement redondante et peu rentable. Les pixels voisins sur l'image ne sont pas statistiquement indépendants : il est rare, dans une image noir et blanc, par exemple, qu'un pixel blanc soit entouré de pixels noirs. C'est cette corrélation statistique entre pixels voisins qui permet la compression d'information, compression parfois massive, car un pixel possède plusieurs voisins : non seulement ceux qui sont placés autour de lui mais aussi les points homologues des images précédentes et futures. (A : LEPA-F/F, pp. 174-181)


 Retourner à l'index.

 Consulter la bibliographie.

 Retourner à la liste des microglossaires.


Centre de recherche TERMISTI.

© Laurant, Anne 1993.