Description du concept

Données sémantiques


On situe à ce niveau de la fiche conceptuelles multilingue toutes les informations d'ordre sémantique qui :

Les choix faits à ce niveau doivent préalablement être discutés entre rédacteurs dans le journal de bord.


1.2.1 domaine et sous-domaine (ISO 12620 : A.4)

La mention du domaine et d'éventuel sous-domaines (p.ex. géodésie : topographie) a plusieurs objectifs :

Il convient d'éviter de commencer les définitions par des mentions de domaine comme «En topographie...» et de plutôt utiliser ce champ. Les anciennes définitions doivent être mises à jour en conséquence.

Seul le président du comité de rédaction est habilité à enrichir la liste des domaines.

Par défaut, les nouvelles fiches sont déclarées comme relevant du domaine de l'hydrographie.


1.2.2 liens sémantiques (ISO 12620 : A.6/ A.7)

Dans ses versions imprimées, le Dictionnaire hydrographique joue beaucoup sur les renvois vers d'autres entrées. Dans la version électronique, il a été prévu de remplacer ces simples renvois par des liens dont la signification peut être spécifiée et qui sont indépendants des langues. Cette décision est fondée sur plusieurs raisons objectives :

Les liens sémantiques doivent être déclarés chaque fois que dans les versions imprimées on avait l'habitude d'énumérer des exemples ou d'opérer des renvois à l'aide de mentions comme voir, voir aussi, etc.

Trois points sont particulièrement importants :

  1. Il faut éliminer les renvois qui subsisteraient dans les définitions et les encoder dans les champs ad hoc
  2. La liaison doit s'établir de concept à concept : elle doit donc être valide pour toutes les langues.
  3. Chaque champ peut être répété : un tout peut avoir plusieurs parties, une cause plusieurs effets, etc.

Pour l'heure, le logiciel d'édition des fiches permet de gérer les relations suivantes : espèce-genre, partie-tout, cause-effet, contraire et association.


1.2.2.1 Liens espèce - genre (ISO 12620 : A.6.1/ A.7.2.2-3)

«Les relations espèce-genre indiquent que toutes les notions appartenant à la catégorie de la notion spécifique (espèces) font partie de l'extension de la notion générique (genre). La notion spécifique possède tous les caractères de la notion générique avec, en plus, au moins un caractère supplémentaire distinctif. Ces caractères distinctifs permettent de différencier les notions spécifiques appartenant au même niveau d'abstraction.» (ISO 704 : 3.4.1.1)

La mention «générique de» permet de mentionner tous les types particuliers (espèces, hyponymes) d'un concept.
La mention «spécifique de» permet de mentionner le genre commun (hyperonyme) de tous les types particuliers.

De nombreux renvois et exemples proposés dans l'ancienne version du Dictionnaire hydrographique relèvent clairement de la relation espèce-genre.

Exemple :

L'ancienne version...

Roche. f
Masse rocheuse d'étendue limitée plus ou moins isolée, spécialement lorsqu'elle constitue un danger pour la NAVIGATION. On dit aussi parfois rocher. Voir ROCHE À FLEUR D'EAU, ROCHE NON DÉCOUVRANTE, AIGUILLE, ROCHE DÉCOUVRANTE.

...devient dans la base de données :

roche générique de roche à fleur d'eau
roche générique de roche non découvrante
roche générique de aiguille
roche générique de roche découvrante

...ou formulé à l'inverse :

roche à fleur d'eau spécifique de roche
roche non découvrante spécifique de roche
aiguille spécifique de roche
roche découvrante spécifique de roche

On notera que de nombreuses définitions spécialisées sont fondées sur le modèle aristotélicien du genre commun. Le premier terme mis en capitale dans la version imprimée est donc souvent un générique de l'entrée, lequel mérite d'être encodé comme tel.

Exemple :

L'ancienne version...

Magnétomètre m à césium.
MAGNÉTOMÈTRE À POMPAGE OPTIQUE, utilisant une cellule d'absorption à césium.

...devient dans la base de données :

magnétomètre à pompage optique générique de magnétomètre à césium

...ou formulé à l'inverse :

magnétomètre à césium spécifique de magnétomètre à pompage optique


1.2.2.2 partie-tout (ISO 12620 : A.6.2/A.7.2.2-3)

«Relation hiérarchique dans laquelle la notion superordonnée se réfère à un objet considéré comme un tout et les notions subordonnées à des objets considérés comme des parties.» (ISO 12620 : A.6.2.)

Exemple :

L'ancienne version...

Cadre m intérieur.
Sur une CARTE, ligne continue, généralement bordée extérieurement par une GRADUATION, qui limite la partie normalement utilisée de la surface cartographiée. On dit aussi orle. Le cadre intérieur fait partie du CADRE.

...devient dans la base de données :

cadre intérieur partie de cadre.

...ou formulé à l'inverse :

cadre tout de cadre intérieur.


1.2.2.3 cause-effet (ISO 12620 : A.6.3)

Diverses définitions mentionnent des causes ou des effets qui méritent d'être encodés sous la forme de liens sémantiques.

Exemple :

L'ancienne version...

Dérive f littorale.
COURANT proche du rivage auquel il est sensiblement parallèle, résultant de différentes causes : HOULE, COURANTS, VENT. La composante due au déferlement entraine la formation de COURANTS SAGITTAUX.

...devient dans la base de données :

dérive littorale effet de houle
dérive littorale effet de courant
dérive littorale effet de vent
dérive littorale cause de courants sagittaux

...ou formulé à l'inverse

houle cause de dérive littorale
courant cause de dérive littorale
vent cause de dérive littorale
courants sagittaux effet de dérive littorale


1.2.2.4 concept opposé (ISO 12620 : A.10.18.6)

«Terme dont la notion correspond à l'opposé de la notion représentée par un second terme.» (ISO 12620 : A.10.18.6 ).

Diverses définitions mentionnent des notions contraires qui méritent d'être encodées sous la forme de liens sémantiques.

Exemple :

L'ancienne version...

Avance f de la marée.
Avance dans les HEURES auxquelles se produisent la PLEINE MER et la BASSE MER, causée par les changements de position relative de la LUNE et du SOLEIL. L'effet contraire s'appelle RETARD DE LA MARÉE.

...devient dans la base de données :

avance de la marée contraire de retard de la marée

Formulation inverse identique.


1.2.2.5 concept associé (ISO 12620 : A.6.4/A.7.2.5)

Sert à enregistrer les nombreux liens du type exemple, voir, voir aussi, etc. du dictionnaire qui ne rentrent dans aucune des autres catégories prévues.

Exemple :

L'ancienne version...

Lune. f
SATELLITE naturel de la TERRE. Voir PHASES DE LA LUNE.

...devient dans la base de données :

lune associé à phases de la lune

Formulation inverse identique.


1.2.3 liens d'équivalence (ISO 12620 : A.3)

[Non implanté à ce jour]


1.2.4 illustration (ISO 12620 : A.5.5)