Description de chaque langue

Données sémantiques


On situe à ce niveau tout ce qui permet de définir et d'expliquer le concept dans chaque langue.

L'information fournie est nécessairement commune au terme vedette et à tous les synonymes.


2.2.1 définition (ISO 12620 : A.5.1)

«Énoncé qui décrit une notion et qui permet de la différencier des autres notions à l'intérieur d'un système de notions.» (ISO 12620 : A.5.1)

Pour rédiger des définitions, on lira avec un intérêt critique les conseils des normes ISO.

Par ailleurs, l'adoption d'un modèle de données conceptuel implique plusieurs changements dans les habitudes de rédaction :

1. Une définition doit être consacrée à une seule acception

Les définitions ne peuvent plus être numérotées : il convient de créer autant de fiches conceptuelles multilingues différentes qu'il y a de sens différents identifiés.

La rétroconversion des données des anciennes versions imprimées a systématiquement créé des fiches séparées et dissocié les définitions numérotées. Il convient donc de revoir toutes les définitions pour éviter des formulations maladroites liées à la syntaxe initiale.

2. La langue qui a le plus d'acceptions impose le nombre de concepts...

...Et les rédacteurs des autres langues révisent leurs définitions en conséquence.

Ce principe d'équivalence conceptuelle garantit l'exactitude des traductions.

Si A de EN est équivalent à a de FR et si A de EN est équivalent à b de FR, alors que a de FR n'est pas synonyme de b de FR, c'est que probablement A de EN possède deux sens qui devraient être différenciés lors d'une traduction.

Si drizzle = bruine (A = a)
Si drizzle = crachin (A = b)
Mais bruine est différent de crachin (a n'est pas égal à b)

=> il faut prévoir deux entrées différentes et préciser la différence en anglais : les extraits qui suivent montrent qu'il y a clairement un problème d'équivalence.

Exemples :

1479 drizzle.
Fairly uniform PRECIPITATION composed exclusively of fine drops of water (diameter less than 0.5 mm), very close to one another.
1479 Bruine. f
PRÉCIPITATION de densité assez uniforme, constituée exclusivement de fines gouttelettes d'eau (souvent froide, de diamètre inférieur à 0,5 mm), très rapprochées les unes des autres. Voir aussi CRACHIN.
1479 Crachin. m
Pluie très fine de caractère spécifiquement marin. N'implique pas l'idée de froid que comporte la BRUINE.

3. Un concept ne peut pas être défini à l'intérieur d'une autre définition

Dans la version imprimée, il arrive fréquemment qu'un concept soit défini à l'intérieur de la définition d'un autre concept.

Chantier m naval.
Emplacement où l'on construit ou répare des NAVIRES. Un chantier naval militaire est appelé arsenal.
Dans la version électronique, il faudra impérativement créer deux concepts différents et des définitions différentes.

Terme vedette : Chantier naval
Informations grammaticales : n.m.
Définition : Emplacement où l'on construit ou répare des navires
Concept générique de : arsenal

Terme vedette : arsenal
Informations grammaticales : n.m.
Définition : Chantier naval militaire.
Concept spécifique de : chantier naval

4. Les définitions ne doivent pas contenir d'informations destinées à d'autres champs

Il convient de vérifier toutes les définitions de manière à transférer les informations dans les bons champs.

Exemples :

synonyme : balise répondeuse au lieu de «On dit aussi balise répondeuse...»
domaine : astronomie au lieu de «En astronomie...»
liens sémantiques ad hoc au lieu de «par exemple...», «voir...», «voir aussi...»
note : au lieu de «bien noter que...»
... forme abrégée de... au lieu de «abréviation de ...»
... variante orthographique de... au lieu de «On écrit aussi...»
étymologie : au lieu de «Ce terme dérive des mots»
usage géographique : Bretagne au lieu de «On dit localement rédélé (Bretagne)»
etc.


2.2.1.1. source bibliographique (ISO 12620 : A.10.19)

Il s'agit de la ou des référence(s) bibliographique(s) de la définition et/ou des sources consultées pour rédiger la définition.

La présentation des références sera conforme aux normes ISO 690 et ISO 690-2.


2.2.2 note explicative (ISO 12620 : A.8)

La note doit porter impérativement sur :

Le contenu de la note ne doit pas relever d'un autre champ de la fiche.

On soulignera particulièrement que les remarques sur l'usage du terme doivent être faites dans les champs adéquats de marques d'usage proposés dans la fenêtre «description d'un terme».


2.2.1.1. source bibliographique (ISO 12620 : A.10.19)

Il s'agit de la ou des références bibliographiques de la note explicative et/ou des sources consultées pour rédiger ladite note .

La présentation des références sera conforme aux normes ISO 690 et ISO 690-2.